Préservation de la fertilité

OvocyteLa congélation de ses ovocytes (ou ovules) permet à une femme de préserver sa fertilité, soit sa capacité à concevoir dans le future.

Pour en savoir sur la congélation d'ovocytes: www.fertifreeze.com

La congélation ovocytaire existe depuis trente ans. Récemment introduite, la technique de vitrification (congélation extrêmement rapide) rend ce procédé beaucoup plus efficace et prometteur. En effet, cette vitrification permet d’éviter la formation de cristaux dans les ovocytes (grosses cellules pleines d’eau), ce qui pourrait endommager ceux-ci et leur structure cellulaire. Cette méthode permet ainsi moins de perte lors de la décongélation des ovocytes.

La congélation des ovocytes est proposée notamment aux femmes devant recourir à un traitement qui pourrait mettre en péril leur fertilité (chimiothérapie, etc.) ou lorsqu'une maladie affecte la qualité des ovules (endométriose, etc.).

La société actuelle, qui nous encourage à retarder les grandes étapes de la vie, mariage et premier enfant, dans le but de favoriser la carrière, pousse de plus en plus de femmes à recourir à l'auto-conservation de leurs ovules. Cela porte le nom de "social eggs freezing".

Les géants Apple et Facebook proposent, depuis 2014, à leurs employées de sexe féminin le financement de cette congélation. Avantage ou pression professionnelle? 

De plus en plus de femmes, conscientes que le temps ne joue pas en leur faveur, congèle leurs ovocytes à un âge où cette technique leur donne le plus de chances. La congélation des ovocytes est recommandée avant 35 ans, car au-delà, la qualité des gamètes féminines baissent exponentiellement.

En Suisse, il est possible de recourir à ce procédé, mais attention, la congélation des ovules n'excède pas 10 ans (délai légal et non relatif à la qualité des cellules) et reste très chère.

En fin de trentaine ou début de quarantaine, désormais l’âge où la plupart des femmes désirent devenir mères, elles peuvent alors utiliser leurs propres ovocytes congelés au préalable et réduire ainsi le risque d’aberrations chromosomiques et/ou de fausses couches liées à de « vieux » ovocytes. Cette option leur permet d’éviter le recours au don d’ovocytes, parfois la seule possibilité au-delà d’un certain âge.

Une fois décongelés, les ovocytes sont fertilisés par ICSI et mis en culture. Ainsi commence le processus de FIV.