Qui suis-je?

Adva_Grundman

Fondatrice de maFIV, j’habite en Suisse. 

Déjà maman d’un garçon, j’ai du recourir à la PMA afin d'avoir notre deuxième enfant. Grâce à mon expérience personnelle et les connaissances que j'ai acquises en accompagnant déjà plus de 50 couples dans leurs démarches, je vous soutiens et vous guide.

Grâce à un accompagnement bienveillant, des explications claires sur les processus et les traitements, un soutien dans tous les moments de doute, de déception et de joie (ceux que je préfère), j'apporte une vraie valeur ajoutée à mes protégés. Tantôt coach, coordinatrice et même "marraine", je facilite leur démarches et je les aide à poser les bonnes questions. Ils se sentent ainsi plus en confiance et peuvent appréhender leur traitement d'une manière plus légère.

De patient à patient

J'ai choisi d'aller à l'étranger, pourquoi?

A la suite d’une longue recherche personnelle et de discussions avec des médecins spécialistes suisses et étrangers, je me suis aperçue que de nombreux couples se tournaient vers l’étranger pour un traitement de PMA. Ils y cherchent des traitements moins onéreux ainsi que des taux de succès plus élevés.

La Suisse, a une réputation « d’ordre et de facilité ». Ceci se vérifie dans de nombreux domaines, mais malheureusement pas en matière de procréation médicalement assistée (PMA). La loi sur la PMA y est très restrictive et certaines méthodes d’aide à la procréation sont en retard, voire inexistantes. En effet, en Suisse:

  • La FIV n’est pas remboursée par l’assurance maladie
  • La FIV est une procédure très chère ;
  • Le taux de réussite y est moins élevé que dans les autres pays, car la loi en matière de PMA (LPMA), extrêmement conservatrice, ne permet pas aux spécialistes de la fertilité de recourir à toutes les techniques actuelles ;
  • Dans d’autres pays existent des techniques très avancées qui permettent à la plupart des couples de devenir parents malgré un problème de fertilité: culture prolongée d’embryons, cryoconservation d’embryons à des stades avancés, diagnostic pré-implantatoire, don d’ovocytes.
    Heureusement, depuis septembre 2017, certaines de ces techniques sont accessibles en Suisse. Elles restent néanmoins chères.

Notre fille a été conçue en République tchèque, dans une clinique à taille humaine, située à Brno. Cette clinique avec qui j'ai exclusivement travaillé durant deux ans et que je recommande toujours très fortement offre des traitements de pointe à des tarifs parmi les plus bas d’Europe. Ses taux de succès dépassent ceux de la plupart des cliniques européennesSi vous souhaitez en savoir plus, je vous donnerai tous les détails.

maFIV étant orientée patients avant tout, j'ai décidé de proposé mon support et mon accompagnement aux couples et aux femmes qui souhaiteraient rester en Suisse ou se rendre dans une autre clinique ou un autre pays. 

Partir à l'étranger, est-ce pour vous?

Telle est la question et nous y répondrons ensemble.

Rester en Suisse pour suivre son traitement est aussi une bonne option, surtout depuis la modification de la loi. Encore faut-il s'interroger sur les procedures et opter pour les meilleures techniques disponibles. 

Rester en Suisse a l'avantage certain de ne pas devoir voyager pour son traitement et de pouvoir continuer sa vie tout en le suivant. Rester entouré de sa famille est aussi important pour certains couples.

Savoir s'écouter et prendre des décisions en connaissance de cause est en définitive le plus important.