FIVDO – Don d’ovocytes

La FIV avec don d’ovocytes permet à une femme,  qui n’a que peu ou pas d’ovocytes, ou de mauvaise qualité, de porter un enfant grâce aux ovocytes d’une autre femme.

La FIV avec don d’ovocytes (FIV DO) est indiqué pour les femmes dont les ovaires ne peuvent pas fabriquer d’ovules matures capables d’être fécondés, s’il existe un facteur génétique d’infertilité, lors de ménopause précoce ou si une maladie peut être transmise. La FIVDO peut également être une solution en cas d’échecs répétés de traitements FIV.Don

De nombreux couples partent à l’étranger afin de bénéficier d’un don d’ovocytes pour des raisons de prix, de délai d’attente ou/et de non-existence de cette possibilité dans leur pays. En Suisse, notamment le don d'ovocytes est interdit.

Le taux de succès de la FIVDO varie entre 40% et 70%, selon la clinique et le pays. L'âge de la femme receveuse n'impacte que peu le succès du don d'ovocytes. C'est surtout l'âge de la donneuse qui a de l'importance. 

Le tarif d'un traitement avec don d'ovocytes oscille entre CHF 4’000 et CHF 25’000 selon le pays et la clinique.

De nombreuses cliniques à travers le monde proposent la FIVDO. Chacune présente des garanties différentes, d'un nombre donné d'ovocytes, à un nombre d'embryons et parfois même, la garantie d'un bébé sinon remboursement.

Le choix de sa clinique et de ses engagements est donc crucial.

La donneuse :

Une donneuse devrait avoir entre 18 et 32 ans pour garantir des ovocytes jeunes. Elle devrait avoir subi des tests physiques, génétiques et psychologiques afin de s'assurer qu'elle est à même de donner ses ovocytes. En Europe, ces tests devraient être en accord avec l'ESHRE (European Society of Human Reproduction and Embryology).

Le processus :

En ce qui concerne la partie fécondation in vitro à proprement dit, le processus de la FIVDO est le même que celui de la FIV

Bleu ou rose

classique. Dans ce cas, la donneuse est stimulée par gonadotrophines durant 10 à 14 jours, puis on lui prélève ses ovules.

La receveuse doit suivre de son côté un protocole hormonal adapté, établi par le médecin de sa clinique afin de permettre un développement optimal de sa muqueuse utérine. Si la muqueuse est jugée d’épaisseur satisfaisante par contrôle échographique, le processus peut continuer.

Dans le cas de la FIVDO, les ovules de la donneuse ponctionnés sont fécondés par les spermatozoïdes du partenaire (ou éventuellement d’un donneur – dans ce cas, on appelle cela « adoption d’embryon ») en laboratoire. Les embryons ainsi créés sont cultivés in vitro pendant plusieurs jours et mis sous observation quotidienne.

Après plusieurs jours de culture (en principe, 5 jours) un ou plusieurs embryons de qualité, selon l’âge de la receveuse, est/sont transféré(s) dans son utérus.